Château de Piolant chambres et tables d'hôtes en Poitou-Charentes

Historique

château de Piolant, chambres d'hôtes en Poitou-Charentes

Les renseignements fournis ici sont tirés du livre de l’abbé LALANNE « histoire du chatelleraudais » et d’une étude aimablement prêtée par la famille d’AVIAU DE PIOLANT que nous remercions vivement.

Au plus loin de la remontée dans le temps, il est assez souvent question dans notre région d’un certain RAYNALDUS DE PODIO OLLANT ou encore RAGINAUDUS DE PUELLENTO. Le nom a une consonnance espagnole qui s’explique par le fait que François d’AVIAU DE PIOLANT, l’ancêtre, s’était marié à Marie DE CEPPEDE, famille d’origine espagnole, propriétaire de longue date du château de Piolant (1090 est avancé). Cette Marie DE CEPPEDE est de la même lignée que Thérèse d’AVILA.

1527 est la première date à laquelle on trouve un acte fiable : c’est le contrat de mariage de François d’AVIAU, sieur MACE DA VIAU, écuyer du roi, sieur d’ORMOIS.

1559 Son fils François d’AVIAU, est à la cour de Henri II, au service du duc d’Orléans comme valet de chambre (les valets de chambres étaient souvent chargés par le souverain de missions personnelles). Ce François d’AVIAU épouse le 25 février 1559 Louise DU BOYS, dame de Piolant. Elle est alors demoiselle de la chambre de la Reine d’Espagne : Elisabeth, fille de Henri II, mariée à Philipe II d’Espagne, mais résidant en France. Cette Louise DU BOYS était la fille de Pierre DU BOYS et de Renée de BRASDEFER demeurant à Pyollant (sic), Paroisse de St pierre de Dangé. Le château de Piolant était dans cette famille depuis 1505 ; il portait le titre de baronnie et avait le droit de haute, moyenne et basse justice. Bien qu’il ait été très défiguré au siècle dernier, il semble qu’une partie de la construction puisse remonter à cette époque.

1598 Le roi Henri IV nomme Madame de Piolant sous-gouvernante de ses enfants et gouvernante des princesses Elisabeth et Christine, sœurs de Louis XIII. Elle exercera cette charge jusqu’en 1609. Une tradition locale veut que Louis XIII enfant soit venu à Piolant rendre visite à son ancienne gouvernante ; on sait qu’il a séjourné à plusieurs reprise dans la région entre 1614 et1615, lorsqu’il était en route vers l’Espagne.

1628 Madame de Piolant avait eu deux fils et une fille. L’aîné, Louis d’AVIAU épousa le 13 Décembre 1603, Jéhanne MARTEL de LAMARIN. De leur union naquit deux filles, l’aînée se maria le 12 Avril 1628 à Jean d’ARMAGNAC. Le château passa alors à la Famille d’ARMAGNAC. En 1617, Jean d’ARMRGNAC était gouverneur de Châtellerault, de, de Loudun, Seigneur de la Motte, de Nouâtre, de Marcilly et de Piolant ; il avait les fonctions de conseillers d’Etat, Maître d’Hotel ordinaire du roi, Capitaine des chasses et Maître des eaux et fôrets du ressort de Chinon. On possède de lui 47 lettres adressées au fameux curé de Loudun, Urbain GRANDIER.

chateau de piolant la fontaine

1745 Le château de Piolant demeura jusqu’au milieu du XVIII éme siècle dans la famille d’ARMAGNAC. Par héritage, il fit retour brièvement à la famille d’AVIAU DE PIOLANT qui le vendit en 1745. En 1770, il fut acheté par Michel GENEST, régisseur du château de chatellerault, maire du lieu et par Michel François CREUZE des roches, Maître particulier des eaux et fôrets. Le château échappa ainsi aux vissitudes de la révolution. Durant la révolution, les d’AVIAU DE PIOLANT émigrèrent à Coblence et firent campagne dans l’armée des princes dans le but de délivrer le roi.

1824 Le château est acquis par Auguste RAOUL DE KAINLYS ; il restera dans cette famille jusqu’en 1895. une tradition locale veut que durant cette période, vers 1828 ou 1832, BALZAC ait séjourné à Piolant, à un moment où ses affaires aboutissaient à un désastre financier et où il professe des opinions monarchistes et catholiques.

1914 Le château devient la propriété du Baron de RAVIGNAN, propriétaire des Editions MAME. Puis plusieurs acquisitions se font suite, dont celle du Général de GALLET et la comtesse de MASCUREAU.

1960 Acquisition du château de Piolant par L’UNION NATIONALE DES MAISONS FAMILLIALES RURALES qui y installe dés 1961 un Centre Nationale de Formation de Monitrices Rurales, qui deviendra plus tard le Centre de Promotion Sociale de Piolant en 1965; devenu ensuite le Centre Régional de Formation de Piolant.

2003 Le château est racheté par Béatrice et Franck CHICOT, qui y développent une activité de chambres et tables d’hôtes.

Château de Piolant - Chambres et tables d’hôtes - 86220 Dangé Saint Romain - tél : 05 49 93 68 11 ~ 06 81 05 07 24

Site créé & hébergé par Syxago - mentions légales